Compétition ou collaboration, stress ou bien-être ?

Aujourd’hui les parents « poussent » de plus en plus leurs enfants à la compétition. Il faut être le meilleur, le plus beau, le plus intelligent, celui qui arrive plus vite, le bébé qui marche à peine né,  l’enfant qui parle  le plus tôt, bref de petits Einstein nous entourent sans que nous nous en rendions compte. Et tout cela a un prix : la confiance et l’estime de soi que ces enfants vont développer en eux. Et le résultat n’est pas brillant.

Il y a COMPÉTITION et COMPÉTITION.

Le coureur qui participe à une course, le nageur qui veut battre son record, le participant qui participe aux jeux paralympiques enfin toux les sportifs veulent gagner pour se dépasser, pour vaincre leurs peurs dans certains cas, pour se prouver qu’ils peuvent aller au-delà de leurs possibilités dans le cas des handicapés.

Et même si le Baron de Coubertin disait : « le tout est de participer » tous ces athlètes veulent gagner et monter sur le podium bien sûr.

Certains vivront parfaitement bien la défaite, d’autres non. Hélas! Certains continueront avec joie les compétitions en se promettant de faire mieux la fois prochaine et en s’entrainant pour y arriver. D’autres prendront très mal d’avoir échouer et leur confiance en eux deviendra de plus en plus fragile. C’est là bien sûr le secret; accepter la défaite et ne pas remettre en question ses capacités devant l’échec.

Aujourd’hui je veux vous parler de la compétition que nous vivons depuis la fin de la 2e Guerre Mondiale. C’est devenu la civilisation du « toujours plus« , du « peut mieux faire », du « il faut prouver que tu es le, ou la meilleure », que « tu es « supérieure à l’autre et tu vas gagner et l’autre va perdre ». Pas de quartier. Les  forts entreront dans le club des supers,  de ceux qui réussissent et pour cela mon fils, ma fille TU DEVRAS tout faire pour en être, sinon ça voudra dire que tu es un pauvre nullard »ou une pauvre nullarde!

 

                            Compétition ou collaboration

Et notre société produit des MAL-HEUREUX,

des gens qui se croient des RATÉS et tout ça à cause de

LA COMPÉTITION À TOUT PRIX.

Une personne de mon entourage me parlait de son fils en disant – à 4 ans-  « il aime la compétition ». Ce qui m’a, immédiatement, hérissé le poil. Vous imaginez le poids que ce pauvre bout de chou a déjà sur ses épaules. Et pourquoi a-t-il ce poids ? Parce que depuis son plus jeune âge j’entends ses parents dirent : »ah, il sait déjà faire ceci ou cela – tellement tôt – que tout le monde a remarqué combien il était en avance. Il peut … mieux que les autres , il sait … il dit … bref un Einstein en herbe.

Dès ce jeune âge, cet enfant va se sentir obligé de réussir, d’avoir du succès, de « battre les autres »,  de faire ce que ses parents attendent de lui ; d’être meilleur que tout le monde. Et que va penser inconsciemment ce petit bonhomme ? Si je ne réussis pas à battre tout le monde, mes parents seront déçus, ne m’aimeront plus et surtout le petit bonhomme en grandissant aura perdu sa confiance en lui s’il ne réussit pas à atteindre les OBJECTIFS FIXÉS PAR SES PARENTS.

Et c’est ainsi que l’on éduquent les futurs mal-heureux, les futurs stressés et angoissé, les futurs perfectionnistes enfin les futurs mal dans leur peau qui pullulent dans le monde.

Les parents projettent leurs désirs sur leurs enfants et ce sont ces derniers qui paient la facture.

Tout ça pour ça !

Coopération versus Compétition

Il est aujourd’hui prouvé que la compétition dans le travail, à l’école, dans la fratrie, dans la vie sociale enfin partout provoquent ANXIÉTÉ, ANGOISSE, DÉPRIME et DÉPRESSION sans parler des autres petites maladies sympathiques tels que ulcères, cancers, AVC, etc qui peuvent se déclarer suite à trop de stress.

ET TOUTE CETTE SURENCHÈRE  POUR ÇA ? Pour finir à l’hôpital ?

Il est aussi prouvé que le travail EN COOPÉRATION ou COLLABORATION, permet une meilleure communication des participants, d’économiser du temps,  d’innover et de mieux gérer les projets. Évidemment moins de conflits les personnes sont plus à l’aise car pas de concurrence. Toutes les compétences sont mises à contribution.

Plus de stress, plus de plaisir et de confiance en soi. Personne n’a plus besoin de MONTRER qu’il sait plus faire ceci ou cela. Adieu Monsieur Darwin vous nous avez mis dans une sacré panade. Selon votre théorie – pour la faire courte – il y a les forts  et les autres pauvres moucherons qui devaient s’incliner devant le tout puissant chef. LE FORT!

Le Dr Philippe Rodet dont je suis les recherches et bouquins depuis longtemps est un apologiste de la bienveillance au travail et je vous conseille son livre « La bienveillance au travail »). Lire l’article des Échos à ce sujet en cliquant ici

 

LA COMPÉTITION VOUS EMPOISONNE L’EXISTENCE

LA COOPÉRATION VOUS APPORTE CALME ET TRANQUILLITÉ

Quand nous collaborons au lieu de vouloir montrer à tout prix que nous sommes plus que Pierre ou Paul, c’est que nous avons confiance en nous, que nous croyons en notre propre valeur, en nos propres capacités. Nous pouvons atteindre nos objectifs sans écraser le collègue. Nous pouvons être heureux sans écrabouiller les voisins!

La compétition entraîne un stress qui peut s’avérer catastrophique pour notre bien-être et notre santé comme je l’ai dit plus haut. Donc, pour éviter de vous provoquer des maladies même bénignes TRAVAILLEZ SUR LA CONFIANCE et L’ESTIME DE SOI. Ce sont les fondations de votre bien-être et de la réussite de vos entreprises.

Coopérer avec les autres permettra de mettre en valeur vos qualités et celles des autres car vous développerez cette qualité, aujourd’hui, est LOUÉE par tous la BIENVEILLANCE.

COOPÉRATION ET BIENVEILLANCE.

Je vous conseille chaleureusement d’écouter cette conférence de Christophe André et Ali Rebeihi en cliquant ICI

Évidemment ce n’est qu’un très léger survol des avantages de la coopération.

Quelques liens d’articles pour développer confiance et estime de soi :

Avoir une estime de soi au top en 3 étapes – la 1ere

Avoir une estime de soi au top en 3 étapes – la 2eme

Avoir une estime de soi au top en 3 etapes – la derniere

 

Cet article peut vous intéresser :

La gentillessse serait-elle une denrée en voie de disparition

Crédit Photo parrawpixel de Pixabay

Crédit photo rawpixel.com de Pixabay

Crédit photo alexas photo de Pixabay

 

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Description de l'auteur

Aucune Réponse De “Compétition ou collaboration, stress ou bien-être ?”

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.