Les Chats

Le ronron du chat apaise et diminue le stress

Le Sourire

« Le bonheur arrive à ceux qui rient » – Proverbe japonais

Les Pensées

« Avec nos pensées, nous créons le monde » – Bouddha



Foutez-vous la paix et commencez à vivre

Quand j’ai vu ce livre la dernière fois que je suis allée à Paris « j’ai sauté dessus » enfin bien sûr c’est une façon de parler. Et quand je vous aurai dit que l’auteur est l’un des grands enseignants de la méditation en France, eh oui de la méditation, VOUS, vous allez sauter au plafond puisqu’il s’agit de Fabrice Midal. Un livre vraiment à propos dans notre siècle du « toujours plus » toujours mieux » toujours plus plus que plus ! Savoureux et libérateur et maintenant libérons-nous ensemble.

FOUTEZ-VOUS LA PAIX et arrêtez les « IL FAUT, JE DOIS, JE DOIS FAIRE/ ÊTRE LE MEILLEUR LE MIEUX ETC ETC ! Autrement dit ARRÊTEZ DE VOUS PRENDRE LE CHOU !

J’ai déjà fait un article sur le sujet (j’en ai marre des il faut et je dois) et le livre va encore PLUS LOIN questions conseils, je peux même dire qu’il va vous libérer de toutes ces fichues injonctions et obligations que vous vous mettez « toujours sur le dos ».

15 chapitres tous plus intéressants les uns que les autres.

Voici quelques extraits de ce qui vous attend et croyez-moi vous n’allez pas vous ennuyer… Je vous mets aussi un peu plus bas dans l’article une conférence de l’auteur sur le sujet mais je le trouve franchement plus doué pour l’écriture que pour les conférences,  à vous de juger.

Pour méditer : FOUTEZ-VOUS LA PAIX

CESSEZ DE MÉDITER : Ne faites rien! (…)

  • Au fond on ne médite que si on arrête de chercher à méditer. Si on se débarrasse de l’impératif de devoir réussir quelque chose, d’accomplir quelque chose, de répondre à un objectif. Donc d’être dans l’angoisse de l’échec. Dans ma vie, oui je suis parfois crispé; m’ordonner alors de me détendre est le plus sûr moyen de me crisper encore plus. De me torturer. Je n’attends même pas qu’on m’en donne l’ordre : je sais très bien me torturer tout seul. Comme tout le monde j’ai tendance à vouloir « bien faire » tellement bien faire que je me mets dans un état de tension extrême. (…)
  • Il m’a fallu du temps et des tâtonnements dit-il pour enfin admettre que méditer c’est tout simplement se foutre la paix
  • Alors et vous n’auriez-vous pas tendance à vouloir aussi bien faire et vous torturer ?

 

CESSEZ D’ÊTRE SAGE : soyez enthousiaste. Ce qui me rappelle la maxime de La Rochefoucauld : « Qui vit sans folie n’est pas aussi sage qu’il croit »

  • Alors que dit ce brave Midal : (…) nous regardons les s ages avec envie … et nous voulons devenir comme eux. Très vite évidemment. Nous voulons être Nelson Mandela ou le Dalaï-lama – tout de suite ! Mais il y a là un grand malentendu : cette vénérable sagesse aucun cours, aucun livre, aucune séance de méditation ne vous la procurera (…) On nous trompe en omettant de dire que la sagesse est un chemin non un but. Un difficile chemin … dont nous ne voulons surtout pas nous encombrer à l’ère de la facilité. (…) malgré les conseils « faciles » qui nous sont prodigués, malgré nos efforts réels pour les suivre, nous restons colériques, impatients, fragiles, vulnérables.(…)
  • arrêtons de nous sentir toujours en faute, toujours inadéquats… assumons nos envies, nos ras-le-bol, nos énervements, tapons du pied dans la fourmilière quand cela nous parait nécessaire. Prenons exemple sur les enfants et pas sur les sages : quand on est malheureux il faut se rouler par terre…(…) etc etc…
je serai parfait, je serai parfait

CESSEZ DE VOULOIR ÊTRE PARFAIT: acceptez les intempéries

  • Nous voulons être parfaits parce que nous refusons l’échec, nous le considérons comme une catastrophe, une honte, un point final à notre parcours qu’il soit professionnel ou sentimental. Nous sommes éduqués à oublier que dans la vraie vie, l’échec est non seulement inévitable mais surtout indispensable : c’est lui qui nous fait grandir. Si nous n’apprenons pas à échouer, nous échouerons à apprendre (…) la culture anglo-saxonne valorise les échecs et les inscrits dans les CV : ils sont la preuve que nous avons essayé, même si nous n’avons pas réussi.
  • Alors imaginez la tête des DRH français s’ils lisaient ça dans vos présentations … rien que cela en dit long sur notre fichue mentalité du plus que plus que plus que parfait. Et dire que nous français avons même dans notre grammaire le temps du plus-que parfait !!!

Bon j’arrête là et vous donne le titre de tous les chapitres en vous recommandant chaudement de vous plonger dans ce livre et de vous foutre la paix

Cessez d’obéir : vous êtes intelligent

Cessez d’être calme : soyez en paix

Cessez de vous réfréner : désirez

Cessez d’être passif : sachez attendre

Cessez d’être conscient  : soyez présent

Cessez de chercher à tout comprendre : découvrez le pouvoir de l’ignorance

Cessez de rationaliser : laissez faire

Cessez de vous comparer : soyez vous-même

Cessez d’avoir honte de vous : soyez vulnérable

Cessez de vous torturer : devenez votre meilleur ami

Cessez de vouloir aimer : soyez bienveillant

Cessez de discipliner vos enfants : la méditation n’est pas de la ritaline

Quel programme mes amis ! Je mets sans aucun doute

* * * * *

à ce livre que

je vous recommande chaleureusement car, à la fin, vous ne verrez plus votre vie de la même façon, vous serez LI-BÉ-RÉS du plus-que-parfait !

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, cliquez sur « j’aime » et retrouvez-moi sur Facebook !

Ceux qui ont aimé cet article ont aussi apprécié ceux-là:

Commandez votre exemplaire MAINTENANT

LivroEm3D

Description de l'auteur

4 Réponses to “Foutez-vous la paix et commencez à vivre”

  1. 4 octobre 2017

    Guehennec Répondre

    Bonjour,
    C’est pas mal dit ça « foutons nous la paix »
    Comme tout, bien sur, c’est plus facile à dire qu’à faire car se prendre la tête est tellement plus facile malheureusement.
    Plus qu’à travailler sur nous mêmes !!
    Romain
    http://www.maletreautravail.fr

  2. 4 octobre 2017

    CHARLES Répondre

    Merci pour cet article ! Je vais acheter le livre…

  3. 22 juin 2018

    Boileau Répondre

    Bonjour,

    Je viens de consulter votre site avec vos différents conseils qui me semblent très utiles.
    J’aimerai si possible avoir besin de vos conseils pour résoudre mes problèmes qui commencent à me peser depuis un certains temps et dans lesquels je me trouve un peu perdue.
    J’ai des problèmes pour m’endormir et je me mets à avoir certaines peurs de déprimer.
    Pourtant je vais au travail normalement et je fais des activités extra sans soucis.
    J’ai déjà plus ou moins fais une liste de mes tracas dont j’aimerai en trouver l’origine:

    – mes problèmes d’endormissement datent depuis l’âge de mes 8-9 ans et interviennent toujours quand je dois aller en cours / ou au travail jamais le week end. J’en ai eu au primaire /collège mais elle se sont passées puis une au lycée avant le passage du bac mais celle-ci c’est terminée quand j’ai eu un premier petit copain. Puis celle-ci sont revenues cette année alors que pourtant je suis en couple.

    – Comme je l’ai dit ci-dessus, je suis en couple avec mon copain depuis maintenant deux ans mais celui-ci a 17 ans de plus que moi. J’ai du mal à parler avec lui d’avenir et je pense qu’une partie du problème vient d’ici. J’ai d’ailleurs eu des soucis avec ma mère qui ne l’a pas accepté au début à m’en faire pleurer quelques fois. Et je l’ai d’ailleurs en travers de la gorge et j’ai du mal à lui en parler également.

    – Mes parents nous ont donné une éducation stricte. J’ai un frère et une sœur. Ils sont agriculteurs donc on les voyait que le soir lorsqu’ils rentraient des vaches. Entre temps nous étions à l’école et nous allions chez nos grands-parents. Je me suis plus ou moins imaginé avoir un autre père car on ne voyait pas beaucoup le notre, j’ai d’ailleurs tissé des liens assez forts avec une personne en particulier avec lequel nous avons beaucoup de points communs. J’ai toujours eu du mal à entamer les discussions avec mes parents.

    – Je me pose la question aussi si mon travail me plaît toujours autant. Je suis ingénieur dans une grosse boîte mais je me demande en fait si je ne serais pas mieux dans un job plus manuel comme mes parents mais je n’ai jamais réussi à partager beaucoup de choses avec eux.

    -J’ai également eu une période ou j’ai perdu mes cheveux que je cache maintenant avec une poudre. Cela m’a fait perdre la confiance que j’ai eu en moi , déjà que je n’en avais pas beaucoup. Mais je reste quelqu’un d’assez sociable malgré tout.

    Voilà, je voulais vous demander si vous aviez quelques conseils pour relativiser ou quelques exercices pour arrêter mon angoisse car j’aimerai pouvoir vivre plus sereinement et j’ai peur de plonger dans une dépression un jour.
    Par avance merci

  4. 22 juin 2018

    Sylviane Répondre

    Bonjour

    Vous savez le gros du problème de nous tous c’est la confiance en soi et l’estime de soi et si nos parents – qui ont fait ce qu’ils pouvaient avec ce qu’ils savaient – ne nous ont pas donné cela il va falloir travailler sur soi pour acquérir cette base qui est nécessaire à chaque être humain pour se construire donc dans votre cas il y a ce travail là qui peut-être n’a pas été suffisant et maintenant vous avez probablement un peu de mal à savoir où vous en êtes. Travailler l’estime de soi est donc la première chose que je vous conseillerais en tant que thérapeute car dès que vous aurez acquis la confiance en vous vous porterez un autre regard sur votre passé et votre présent pour ne pas parler du futur qui vous angoisse.(vous trouverez ici sur le blog des tas d’articles pour vous aider à surmonter cela le premier étant le saboteur)

    Quant à l’endormissement je vous conseille fortement de vous mettre à l’auto-hypnose (vous trouverez tout cela ici sur le blog en tapant hypnose) car personnellement j’ai été une insomniaque chronique pendant plus de 20 ans et c’est l’auto-hypnose – que je pratique chaque jour et c rapide croyez-moi – qui m’a fait recouvrer le sommeil

Déposer un commentaire

Votre Adresse Email ne sera pas publiée Le champs est requis *


*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.